LUXEMBOURG RESUSCITATION COUNCIL

Dans le cadre de la Journée Mondiale du Coeur, le LRC Luxembourg Resuscitation Council lance sa campagne de sensibilisation "Réagis!" qui vise à apprendre au grand public les premiers gestes qui sauvent en cas d'arrêt cardiaque.

Arrêt cardio-respiratoire : suivre le rythme pour ventiler

Publié le 06/03/2019

Certains travaux ont mis en cause l’intérêt de l’assistance ventilatoire avancée (intubation trachéale ou supraglottique) lors des arrêts cardio-respiratoires extra-hospitaliers, par rapport à la ventilation au masque. Un récent essai randomisé contrôlé ne montrait pas non plus que la ventilation au masque fût inférieure, avec toutefois davantage de complications dans ce groupe.


Le British Medical Journal publie les résultats d’une étude de cohorte menée entre janvier 2014 et décembre 2016. L’objectif était de déterminer le taux de survie associée à une assistance ventilatoire avancée par intubation et celui consécutif à une ventilation au masque. L’étude a inclus des patients ayant présenté un arrêt cardiaque extra-hospitalier. Ils étaient séparés en deux cohortes selon le premier ECG réalisés : les rythmes « choquables » (fibrillation ventriculaire ou tachycardie ventriculaire sans pouls) et non-choquables (activité électrique sans pouls ou asystolie). Le critère de jugement était la survie à 1 mois.

L’assistance ventilatoire avancée est moins justifiée en cas de trouble du rythme choquable

Au total 310 620 patients ont été inclus. Dans le groupe « choquable » (n = 20 516), 41,2 % des patients ont reçu une assistance ventilatoire avancée. Ils étaient 42 % dans le groupe « non choquable » (n= 290 104).
 
Il apparaît qu’en réalité, le bénéfice de la ventilation avancée dépend du rythme enregistré lors du premier ECG et donc du fait que le patient soit « choquable » ou non. L’intubation n’apporte pas d’avantage quand le patient est choquable, tandis que pour les non-choquables, elle est associée à une élévation de 27 % du taux de survie à 1 mois (2,3 % vs 1,8 % ; risque relatif ajusté 1,27 ; intervalle de confiance à 95 % 1,20 à 1,35).
 

Ces résultats tendent à montrer que les protocoles de prise en charge ventilatoire après arrêt cardio-respiratoire en ville devraient tenir compte du rythme cardiaque lors de l’ECG initial.

Dr Roseline Péluchon

Références : Izawa J et coll. : Pre-hospital advanced airway management for adults with out-of-hospital cardiac arrest: nationwide cohort study. BMJ 2019; 364: l430

Copyright © http://www.jim.fr