LUXEMBOURG RESUSCITATION COUNCIL

Dans le cadre de la Journée Mondiale du Coeur, le LRC Luxembourg Resuscitation Council lance sa campagne de sensibilisation "Réagis!" qui vise à apprendre au grand public les premiers gestes qui sauvent en cas d'arrêt cardiaque.

SAUVEUNEVIE.LU : Apprendre de manière ludique

Le CHL lance la première plateforme en ligne au Luxembourg d’apprentissage des gestes qui sauvent une vie !

  • Comment réagir face à une personne qui perd connaissance ?
  • Connaissez-vous les gestes qui sauvent ?
  • Savez-vous utiliser un défibrillateur ?

Devenez acteur en apprenant par le jeu via le site https://www.sauveunevie.lu


Lire la suite : SAUVEUNEVIE.LU : Apprendre de manière ludique

100 Beats pro Minute: Schüler lernen Leben retten

Zwei Schüler üben an einer Puppe die Herzdruckmassage. © NDR Foto: Anne Passowvon Anne Passow

"Staying alive" von den Bee Gees schallt aus dem Lautsprecher. Greta zählt dazu im Takt: 23, 24, 25 - und Freundin Selin drückt genau in diesem Rhythmus den Brustkorb von Anne nach unten, lässt locker, drückt, lässt locker, drückt. 100 Beats pro Minute. Anne ist der Name einer Reanimationspuppe. In 13-facher Ausfertigung liegt sie an diesem Tag in einem Klassenraum des Max-Planck-Gymnasiums in Kiel. Um jede Puppe herum sitzen zwei bis drei Schüler und geben alles. Vier Minuten lang sollen sie Anne reanimieren. Vier Minuten lang 30 Mal den Brustkorb zum Takt der Musik runterdrücken und zwei Mal beatmen. Das ist Schwerstarbeit. Als die Musik ausgeht, schnaufen einige. Selin wischt sich die feuchten Hände an der Hose ab und atmet durch. "Echt anstrengend", bilanziert sie. In einem echten Notfall, so hofft sie, wäre sie vielleicht früher abgelöst worden.

Lire la suite : 100 Beats pro Minute: Schüler lernen Leben retten

Mieux vaut faire un arrêt cardiaque le jour ?

Chaque année, au Japon, environ 120 000 victimes d'un arrêt cardiaque extra-hospitalier (ACEH) sont transportées vers les hôpitaux. Bien que le taux de survie des patients victimes d'un ACEH réanimé sur le terrain puis aux Urgences, soit plus faible de nuit que de jour, la cause de cette différence n'est pas claire, même au pays du Soleil Levant : moins de témoins actifs de l’ACEH, équipes médicales fatiguées ? 
Une étude de cohorte d'observation menée dans deux centres japonais a évalué les paramètres de la réanimation cardio-pulmonaire intra-hospitalière (RCPIH) pratiquée de jour (07 : 00 h – 22 : 59 h) et de nuit (23 : 00 h – 06 : 59 h) chez les patients ayant présenté un ACEH d’origine non traumatique. Ont été mesurés entre 2013 et 2016, la durée de la RCP, la fréquence des lésions thoraciques iatrogènes (fractures de côtes, du sternum, pneumothorax) évaluées par scanner (TDM), le délai de retour à la circulation spontanée (d’une durée de plus de 5 minutes) et les taux de survie au service des Urgences ainsi qu’à l’hôpital.

Lire la suite : Mieux vaut faire un arrêt cardiaque le jour ?

Arrêt cardiaque hors de l’hôpital : les femmes s’en sortiraient moins bien

Jim.fr Publié le 11/04/2019

Bien que la survie à la suite d'un arrêt cardiaque extra-hospitalier (ACEH) s'améliore, peu de choses sont connues sur les résultats à long terme des survivants selon leur sexe. Entre 2010 et 2016 et de façon prospective, des adultes australiens (État de Victoria) survivants à un ACEH de nature non traumatique, ont été invités à participer à des entrevues téléphoniques structurées au moyen de l'échelle de résultats élargie de Glasgow (GOSE), de l'EuroQol-5D (EQ-5D) et du questionnaire santé abrégé de 12 questions (SF-12), à la recherche d’un impact du sexe sur la survie (objectif principal) et sur le rétablissement fonctionnel et la qualité de vie liée à la santé (QVLS) à 12 mois (objectifs secondaires).

Lire la suite : Arrêt cardiaque hors de l’hôpital : les femmes s’en sortiraient moins bien

La mort subite du pompier